Agrandir ou transformer sa maison

Comment envisager une extension de son habitation ? Comment construire des annexes ? Avant tout projet d'extension, il est indispensable de se renseigner auprès de la mairie ou de la subdivision départementale de l'équipement sur les réglementations d'urbanisme en vigueur.

Extension contemporaine d'un pavillon sur sous-sol

Extension contemporaine d'un pavillon sur sous-sol - Photo : P. Commun - Philippe Commun, architecte - © P. Commun

Il est nécessaire de déterminer l'utilisation future de cette (ces) extension (s) en définissant les besoins supplémentaires et les espaces correspondants à prévoir :

  • rangement, lavage, stationnement (dressing, cellier, buanderie, garage à vélos, à voitures, etc.),
  • repas familiaux, lecture, isolement (coin repas ou salle à manger, coin feu, bureau, chambre, etc.),
  • circulation, isolation de l'extérieur (couloir, entrée, etc.),
  • désirs d'espaces d'agréments supplémentaires (jardin d'hiver, loggia, terrasse, etc.).

Dans un deuxième temps, il est intéressant d'imaginer la maison existante « munie » de son (ses) extension(s) prévue(s).

Cette extension peut permettre de nouveaux aménagements de l'existant (par exemple : cuisine améliorée grâce à la création d'un cellier ou d'une buanderie, séjour à réaménager suite à la création d'une véritable entrée, etc.).

Il faut éviter de conférer plusieurs utilisations à une même extension afin que la pièce supplémentaire ne soit pas un « fourre-tout » (véranda servant d'entrée, de jardin d'hiver, de coin repas, voire de buanderie).

Il faut aussi imaginer les utilisations possibles dans l'avenir de cette (ces) extension (s). Elle ne doit pas répondre à une demande ponctuelle (hébergement temporaire d'un membre de la famille, travail à domicile, etc.). Au contraire elle doit pouvoir évoluer par la suite.

Il faut également se pencher sur le nouveau rapport entre l'intérieur et l'extérieur de la maison, sur les nouveaux espaces extérieurs créés par l'extension (terrasses, patios, etc.).

Dans tous les cas, il faudra garder à l'esprit la décision initiale : valoriser sa maison.

C'est à dire :

  • améliorer son usage et son agrément en créant des extensions mesurées par rapport à l'existant,
  • éviter d'essaimer des annexes (abris, garages) sur l'ensemble du terrain, générateurs de « coins et recoins » inutilisables et difficiles d'entretien,
  • penser au nouvel aspect de sa maison vue de son jardin, de la rue, du quartier, etc.

Une extension réussie doit permettre de redéfinir les liens entre la maison et le jardin ou la rue.

Le projet d'extension est aussi l'occasion de rééquilibrer la maison existante, dont on connaît par l'usage les qualités et les défauts.

Une extension favorise le renouvellement de l'image de la maison en modifiant parfois fortement sa personnalité, c'est un acte qui doit être mûrement réfléchi.

Parfois la forme de la maison est peu compatible avec une extension qui serait dans le même « style ». Dans un contexte de maisons traditionnelles, les architectes n'hésitent pas à proposer des solutions résolument contemporaines , l'extension est alors clairement « lisible » comme telle, franchement démarquée du batiment d'origine. Dans ce cas, la forme, le raccordement à la maison et les matériaux utilisés la différencient nettement des autres constructions existantes.

Contenu associé

Médias sociaux

Retrouvez le CAUE sur les médias sociaux en cliquant sur les icônes ci-dessous.
lien vers la page facebook du CAUE lien vers le compte du CAUE lien vers le la chaine youtube du CAUE

Fil twitter

Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et de l'Environnement

CAUE 79, Maison du Département, mail Lucie Aubrac, CS 58880, 79028 Niort Cedex

Tel : 05 49 28 06 28 - contact@caue79.fr

Horaires : du lundi au jeudi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h30, vendredi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 16h30

--Mentions légales----Administration--