La qualité environnementale

Le secteur de la construction est très énergivore. Les maîtres d'ouvrage public doivent se saisir de cette question et engager des mesures pour préserver l'environnement.

Zoodyssée à Chizé

Zoodyssée à Chizé - Photo : E. Brochard (CAUE 79) - Architecte : P De Linage - © CAUE79

Globalement à l'échelle de la France, l'impact du secteur de la construction sur l'environnement est évalué à :

  • 40 % de la consommation d'énergie,
  • 25 % des émissions de gaz à effet de serre,
  • 50 % de la consommation des ressources naturelles.

Ces valeurs recouvrent la construction, le fonctionnement et la déconstruction en fin de vie. Le confort thermique (chauffage en hiver ou rafraîchissement en été) représente les 3/4 de la consommation d'énergie. La nation mène une politique volontariste en ce domaine avec l'ambition de réduire par quatre les émissions de GES à l'horizon 2020. Cet objectif peut être atteint sous réserve de la mobilisation de tous les acteurs, à commencer par les maîtres d'ouvrage qui sont à l'origine de la commande du projet et bien souvent en assurent la gestion. En tout état de cause, on ne saurait s'abstraire de cette responsabilité en arguant de difficultés techniques ou de surcoût. Les bureaux d'études savent concevoir les solutions techniques adaptées, les fournisseurs de matériaux et de composants de construction et les entreprises sont prêts pour leur mise en oeuvre. Sur la question du coût, s'il est possible (et possible seulement) que le côut de conception et de construction d'un bâtiment bien conçu pour être économe en énergie soit plus élevé que un autre projet répondant aux mêmes besoins mais « énergievore », il faut garder à l'esprit que d'une part, la réglementation réduira les plafonds de consommation d'énergie de 15 % par période de 5 ans, et qu'il vaut mieux de ce fait exiger un qualité supérieure à la stricte application de la règle et que d'autre part, il faut considérer le coût de l'équipement sur la durée de sa vie, incluant les dépenses d'énergie. C'est la notion de coût global. On retient habituellement, pour des équipements publics courants, les ratios suivants : sur un coût global de 100 %, la construction représente 15 et la gestion, l'entretien et la déconstruction en fin de vie 85. Il apparaît à l'évidence que les éventuels surcoûts liés à une recherche de qualité environnementale, en particulier sur la réduction de consommation d'énergie seront rapidement compensés par une réduction des coûts d'exploitation.

Les maîtres d'ouvrage publics ont la responsabilité de rehausser le niveau d'exigence de qualité des constructions à la hauteur des enjeux précités. En particulier sur la question de la consommation d'énergie et le recours aux énergies renouvelables.

Les constructions publiques génèrent d'autres impacts non négligeables sur l'environnement : la consommation d'espace, l'imperméabilisation des sols et la consommation d'eau, les déchets de construction et ceux liés à l'activité. Enfin, on a pris conscience que l'air intérieur des bâtimens n'était pas plus sain que l'air extérieur et que les matériaux de construction ou les équipements pouvaient générer des pollutions et des atteintes à la santé des occupants.

La qualité environnementale d'une construction publique repose en premier lieu sur l'engagement de la maîtrise d'ouvrage. Cet engagement est accessible, il se traduit par des décisions et une organisation du projet que tout maître d'ouvrage peut mettre en oeuvre :

1 - Au niveau des études préopérationnelles

  • recenser les politiques environnementales de l'état, des territoires partenaires, de la collectivité elle-même,
  • visiter des équipements récents réalisés et gérés avec une exigence forte de qualité environementale,
  • exprimer ses propres exigences, arrêtées par l'assemblée délibérante.

2 - Au niveau de la conception du projet

  • traduire clairement les options de qualité environnementale et les compétences attendues dans le dossier de mise en concurrence, choisr un maître d'oeuvre répondant à ces exigences,
  • exiger que la conception du projet soit globale : la construction est conçue conjointement avec l'aménagement de son site, le thermcin intervient auprès de l'architecte dès les études d'esquisse,
  • associer des avis d'expert au suivi des études pour valider les solutions proposées : énergie, eau d'échets, etc.

3 - Au niveau de la gestion de l'équipement

  • associer au préalable les utilisateurs et le gestionnaire à la définition des équipements de la gestion environnementale du projet : chauffage et renouvellement d'air, éclairage, protections solaires, consommation d'eau, tri des déchets, etc.
  • former les utilisateurs au bon usage des équipements pour atteindre les objectifs de qualitté environnementale,
  • mettre en place une évaluation des résultats (relevé des consommations, retours sur la qualité de vie ressentie par les usagers, etc.), préparer les adaptations nécessaires avec les utilisateurs et le gestionnaire, faire connaîttre les résultats.

En terme de conception du projet les réponses aux principales exigences de qualité environnementale se traduiront par :

Exigences de Qualité Environnementale Réponse conceptuelle
Réduire les consommations d'énergie, recourir aux énergies renouvelables
  • Orientation du bâtiment, pièces non chauffées au Nord, ouvertures au Sud, protection contre le soleil en été, etc.
  • Isolation renforcée, inertie thermique du bâtiment, contrôle du renouvellement d'air, etc.
  • Utilisation de la chaleur produite par les équipements électriques.
  • Sources lumineuses à basse consommation, asservissement de la commande de l'éclairage, etc.
Réduire la consommation d'eau
  • Réducteurs de pression et de débit au point de puisage
  • Récupération des eaux de pluie pour des usages extérieurs (usage interne interdit sauf dérogation).
Garantir la qualité de l'air intérieur
  • Construire avec des matériaux sains : peintures, vernis, colles sans composés organiques volatils (COV)
  • référence aux écolabels (NF environnement, ecolabel européen).

La Haute Qualité Environnementale HQE®

La HQE® est un processus global de commande, de conception et de construction d'un bâtiment visant à garantir un résultat défini a priori de qualité environnementale.
La qualité est définie sur la base de 14 cibles regroupées en familles : l’éco-construction, l’éco-gestion , le confort et la santé .

L’éco-construction
01 - Relation harmonieuse des bâtiments avec leur environnement immédiat,
02 - Choix intégré des matériaux et procédés de construction,
03 - Chantier à faibles nuisances
L’éco-gestion
04 - Gestion de l’énergie
05 - Gestion de l’eau
06 - Gestion des déchets d’activité
07 - Entretien et maintenance
Le confort
08 - Confort hygrothermique
09 - Confort acoustique
10 - Confort visuel
11 - Confort olfactif
La santé
12 - Conditions sanitaires
13 - Qualité de l’air
14 - Qualité de l’eau

La certification HQE®

un niveau d’exigence par rapport aux cibles, exigé et vérifié
un processus de réalisation, conduit conformément à un système de management environnemental de l’opération et contrôlé

La collectivité peut décider de réaliser une opération de construction avec l'ambition d'obtenir une certification HQE®. Il lui faudra répondre à deux exigences complémentaires :

1- un niveau de performance sur les cibles

  • Très performant : 7 cibles au plus
  • Performant : 4 cibles au moins
  • Base : 3 cibles au moins

2- une démarche de projet conduite selon un système de management environnemental, également certifiée.

La HQE n’est pas un label
La HQE est globale (construction, site, usages, etc.), les éléments ne sont pas HQE à eux seuls

Contenu associé

Médias sociaux

Retrouvez le CAUE sur les médias sociaux en cliquant sur les icônes ci-dessous.
lien vers la page facebook du CAUE lien vers le compte du CAUE lien vers le la chaine youtube du CAUE

Fil twitter

Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et de l'Environnement

CAUE 79, Maison du Département, mail Lucie Aubrac, CS 58880, 79028 Niort Cedex

Tel : 05 49 28 06 28 - contact@caue79.fr

Horaires : du lundi au jeudi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h30, vendredi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 16h30

--Mentions légales----Administration--