Volumétrie des bâtiments agricoles

L'impact des bâtiments agricoles dans le paysage est important. La volumétrie permet d'atténuer sa présence ou alors d'accompagner les grandes lignes que dessine le paysage.

Photo d'un bâtiment agricole qui s'appuie sur la bande boisée en arrière plan

Ce bâtiment s'appuie sur la bande boisée - Photo : Claire Grimaldi (Chambre d'agriculture 79) - - © Chambre d'agriculture 79

Les bâtiments agricoles anciens se sont implantés pendant plusieurs générations selon une logique d'économie, d'accessibilité, de facilité de travail. Ils sont souvent groupés autour de la maison d'habitation.

Le bâtiment contemporain tend de plus en plus à s'implanter hors du groupement traditionnel, pour des raisons économiques ou d'accessibilité, mais aussi pour respecter les contraintes apportées par les dispositifs réglementaires.

Quoi qu'il en soit, par leurs dimensions, ces bâtiments ont un impact visuel important dans le paysage.

Bien intégrer un bâtiment à son paysage environnant consiste non pas à le rendre invisible mais à faire en sorte que sa présence semble aller de soi, comme s'il était enchâssé dans son terroir.

Dans un premier temps, être vigilant quant au choix d’implantation

L'observation du futur environnement de la construction permet, depuis plusieurs points de vue, de noter les lignes de force du paysage : plantations, boisements, mouvements de terrain, ... Elle permet de dégager rapidement les atouts et les contraintes qu'impose le site.

Le premier écueil à éviter est la construction en ligne de crête du paysage : l'impact visuel est trop important et cela même à grande distance. Le paysage serait écrasé par la construction.

En évitant les terrassements importants, on évitera de mettre trop en évidence la future construction ; il est bien préférable de chercher à suivre les courbes de niveaux du terrain, quitte à accompagner l'implantation du bâtiment par la plantation de petits boisements qui vont souligner et épouser les mouvements du paysage.

Après avoir choisi le lieu d'enracinement du bâtiment, il faut veiller à ce que son volume perturbe le moins possible le site.

Là encore, la logique et le bon sens veulent que les notions de sobriété et de simplicité priment. On préférera des volumes aussi bas que possible.

Si la longueur du bâtiment devient trop importante, celle-ci pourra être brisée en créant deux volumes distincts, et cela en suivant par exemple la pente du terrain. La plantation de bandes boisées peut permettre également d'interrompre visuellement la trop grande longueur du bâtiment.

Dans le cas de bâtiments construits à proximité de noyaux bâtis anciens, il est préférable de conserver un rapport de volume aussi proche que possible des constructions voisines, en cherchant une implantation respectant au mieux les dispositifs traditionnels (lignes de faîtages parallèles, pente de toit identique, etc.)

Contenu associé

Médias sociaux

Retrouvez le CAUE sur les médias sociaux en cliquant sur les icônes ci-dessous.
lien vers la page facebook du CAUE lien vers le compte du CAUE lien vers le la chaine youtube du CAUE

Fil twitter

Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et de l'Environnement

CAUE 79, Maison du Département, mail Lucie Aubrac, CS 58880, 79028 Niort Cedex

Tel : 05 49 28 06 28 - contact@caue79.fr

Horaires : du lundi au jeudi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h30, vendredi de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 16h30

--Mentions légales----Administration--